Article labellisé du jour

Des béarnaises à Lourdios-Ichère.

La béarnaise est une race bovine française, originaire du Béarn dans les Pyrénées, vouée à un élevage mixte pour la production de lait et de viande.

C'est une vache de couleur unie blonde, avec des muqueuses roses et une ossature fine. La béarnaise se distingue par ses cornes grandes, symétriques, et s'évasant en forme de lyre. Historiquement, la béarnaise est utilisée comme animal de travail par les paysans béarnais. Elle présente d'excellentes aptitudes pour la traction, avec le pied sûr en montagne, participant aux traditionnelles transhumances vers le Haut-Béarn. Aujourd'hui, la béarnaise est principalement utilisée comme race allaitante pour produire de la viande de veau. Elle présente également de bonnes aptitudes de laitière, avec la fabrication de fromage, dont du mixte vache et brebis.

La béarnaise revêt une dimension totémique pour l'ancienne principauté du Béarn, sa figure est choisie dès le IXe siècle pour occuper les armoiries de la vicomté nouvellement créée. À la fin du XVIIIe siècle, la race béarnaise frôle une première fois l'extinction suite à une épizootie foudroyante, qualifiée de peste bovine. Le cheptel de la béarnaise est alors décimée à plus de 80 %. La monarchie de Juillet puis le Second Empire offrent les conditions d'un renouveau de la race dans la première moitié du XIXe siècle, la vache du pays est qualifiée de « béarnaise » pour la première fois en 1854. En 1901, un herd-book de la « race des Pyrénées à muqueuses roses » est créé, en intégrant la béarnaise, mais aussi les vaches d'Urt et les vaches basquaises. Cette race commune à l'ouest des Pyrénées prend le qualificatif de « blonde des Pyrénées » à partir des années 1930.

À fin de la Seconde Guerre mondiale, l'État français fait le choix d'un élevage bovin productiviste. Les autorités créent la race à vocation bouchère « blonde d'Aquitaine » en 1962, qui reprend surtout les caractéristiques de la garonnaise. Les pouvoirs publics prennent des mesures pour « pulvériser » les « races condamnées », la béarnaise frôle ainsi l'extinction une seconde fois, dans un contexte de mécanisation croissante de l'agriculture française qui pénalise cet animal de travail. Ses effectifs passent de 269 000 têtes en 1945 à une cinquantaine d'individus à la fin des années 1970. Grâce au maintien de cette population de race pure dans les vallées béarnaises, la béarnaise trouve une existence officielle en 1978 comme race locale, elle bénéficie depuis d'un programme de préservation. Avec le travail commun des institutions et des associations d'éleveurs, les effectifs de la béarnaise remontent lentement jusqu'au début des années 2000, avant de connaître une croissance plus franche depuis les années 2010, avec environ 400 individus recensés en 2017.

Actualités

Photo d'Alejandro Giammattei.

Événements en cours : manifestations à Hong Kong · manifestations en Algérie · manifestations au Soudan · crise présidentielle au Venezuela · épidémie de maladie à virus Ebola au Kivu · négociations sur le Brexit · guerre civile syrienne    Championnats du monde de badminton · Championnat d'Europe de hockey sur gazon féminin · championnat d'Europe de hockey sur gazon masculin


Nécrologie : Kathleen Blanco, Giulio Chierchini, Robert Ouko, Encarna Paso (· Cedric Benson, Michel de Decker, Jacques Diouf (· Néjib Ayed, Christina des Pays-Bas, Alain Fiaut, Peter Fonda, Felice Gimondi, José Nápoles, Penka Stoyanova, Alla Ter-Sarkisiants, Richard Williams (· Vladimir Fomitchev, Luigi Lunari ()

Le saviez-vous ?

Éphéméride du 19 août



Original: Original:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Main_Page