Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BM.
Banque mondiale
upright=Article à illustrer Organisation
Logotype de la Banque mondiale
World Bank building at Washington.jpg
Situation
Sigles
(en) WB, BMVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondation
Type
Siège social
Washington (1818, H Street, 20433)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Langue
Organisation
Président
Organisation mère
Sites web

La Banque mondiale (parfois abrégée BM) est une institution financière internationale qui accorde des prêts à effet de levier à des pays en développement pour des projets d'investissement.

Elle comprend deux institutions : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (AID, IDA en anglais), créées pour lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements et des conseils aux États en difficulté[1].

La Banque mondiale est un sous-ensemble du Groupe de la Banque mondiale. Ce regroupement d'organisations financières internationales est également constitué de la Société Financière Internationale (IFC), de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

Son siège est à Washington D.C. Le président est élu pour cinq ans par le Conseil des administrateurs de la Banque. Elle fait partie des institutions spécialisées du système de l'Organisation des Nations unies (ONU). Elle publie tous les ans une contribution sur un thème du développement dans son World Development Report.

En 2014, elle a accordé 65,6 milliards de dollars de prêts, dons, prises de participations et garanties, dont 20,9 milliards en Afrique et au Moyen-Orient.

Histoire

Bâtiment du Groupe de la Banque mondiale à Washington.
Bâtiment du Groupe de la Banque mondiale à Washington.

Elle fut créée le sous le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement après signature des accords de Bretton Woods le . Le , elle approuva son premier prêt, qui fut accordé à la France pour un montant de 250 millions de dollars[2]. Au départ, John Maynard Keynes s'oppose à la création de la Banque mondiale, puis il se rallie à cette idée en réalisant le bénéfice que cette banque peut apporter à la reconstruction de la Grande-Bretagne après la Seconde Guerre mondiale[3].

La Banque mondiale a été créée principalement pour aider l'Europe et le Japon dans leur reconstruction, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, mais avec le mouvement de décolonisation des années 1960, elle se fixa un objectif supplémentaire, celui d'encourager la croissance économique des pays en voie de développement africains, asiatiques et latino-américains[réf. nécessaire].

Au départ, la Banque mondiale a principalement financé de grands projets d'infrastructures (centrales électriques, autoroutes, aéroports, etc.). Avec le rattrapage économique du Japon et de l'Europe, la Banque mondiale s'est intéressée exclusivement aux pays en développement. Depuis les années 1990, elle finance aussi les pays postcommunistes.

L'appellation Groupe de la Banque mondiale désigne depuis juin 2007 cinq institutions[4] :

Les objectifs de la Banque mondiale ont évolué au cours des années. Elle a récemment mis l'accent sur la réduction de la pauvreté, en délaissant l'objectif unique de croissance économique. Elle favorise aussi la création des très petites entreprises. Elle a soutenu l'idée que l'eau potable, l'éducation et le développement durable sont des facteurs essentiels à la croissance économique, et a commencé à investir massivement dans de tels projets. En réponse aux critiques, la Banque mondiale a adopté une série de politiques en faveur de la sauvegarde de l'environnement et du social, visant à s'assurer que leurs projets n'aggravaient pas le sort des populations des pays aidés. En dépit de ces politiques, les projets de la Banque mondiale sont souvent critiqués par les organisations non gouvernementales (ONG) pour ne pas lutter efficacement contre la pauvreté, et négliger les aspects sociaux et environnementaux.

En 1981, la banque mondiale publie un rapport sur le développement accéléré en Afrique subsaharienne, connu sous le nom du rapport Berg[5].

Selon la charte fondatrice, les prêts sont versés en fonction de considérations purement économiques, le régime politique du pays bénéficiaire n'étant pas pris en compte. Ce dernier point a cependant évolué depuis les années 2000, notamment grâce à l'influence de l'administration Bush : « L'idée selon laquelle des aides ne devraient être accordées à un pays en difficulté que sous certaines conditions relatives à l’utilisation de cette aide (en termes de bonne gestion, mais aussi de respect des droits de l’homme, par exemple) est maintenant largement admise[6]. »

La BIRD compte actuellement 189 pays membres[7]. Chaque année, elle publie un Rapport sur le développement dans le monde chargé de rendre compte des résultats obtenus.

En février 2009, un rapport d'audit interne a indiqué que des employés de la banque avaient autorisé l'injection de fonds dans un projet immobilier en Albanie, mais que les informations qu'ils avaient utilisées étaient incomplètes ou sciemment faussées. Ce rapport a mis au jour différentes procédures fautives de la banque[8].

Rôles

Son action est aujourd'hui principalement orientée vers les pays en voie de développement (PVD), et en particulier les pays les moins avancés (PMA), sur des axes comme l'éducation, l'agriculture, l'industrie, la santé…

Elle accorde des prêts à des taux préférentiels à ses pays membres en difficulté. En contrepartie, elle réclame que des dispositions politiques (appelées « politiques d'ajustement structurel ») soient prises pour, par exemple, limiter la corruption, maintenir un équilibre budgétaire ou faciliter l'émergence d'une démocratie.

En plus des prêts accordés, elle finance également (directement ou indirectement) des projets d'ONG, et conduit de nombreuses recherches en rapport avec le développement de chaque pays. Ainsi, c'est la Banque mondiale qui mesure l'Indicateur de développement humain (IDH) dans différents pays et zones géographiques, ou qui conduit avec l'Unicef des études thématiques sur l'eau et l'assainissement.

Fonctionnement de l'AID

La Banque mondiale compte environ 10 000 employés dont environ la moitié travaillent sur des projets de l'AID. Elle fonctionne en cycles triennaux (campagnes de trois ans) et distribue ses fonds sous forme de dons à hauteur de 20 %, le reste prenant la forme de prêts à taux d'intérêt faible ou nul. L'AID a collecté plus de 52 milliards de dollars pour le cycle 2015-17 (IDA-17). En 2014, l'AID a engagé plus de 22 milliards de dollars dans les pays en développement en suivant les priorités de l'AID, à savoir l'intervention dans les pays les plus vulnérables (États fragiles), les infrastructures, l'intégration régionale et la résilience au changement climatique. En 2014, les cinq premiers emprunteurs étaient l’Inde, le Pakistan, le Bangladesh, le Nigeria et l’Éthiopie.

Présidence

Selon une règle tacite, le directeur du FMI est désigné par les gouverneurs européens alors que le président de la Banque mondiale est désigné par le gouvernement américain, les États-Unis étant le principal actionnaire de la Banque mondiale. Il est élu pour un mandat de 5 ans, renouvelable, par le conseil d'administration.

Le 23 mars 2012, Jim Yong Kim a été désigné président de la Banque mondiale. Il a pris ses fonctions le 1er juillet 2012, succédant à Robert Zoellick. Il annonce publiquement sa démission le 7 janvier 2019.

Liste des présidents

Original: Original:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_mondiale