Rubiano Pachón est un nom espagnol. Le premier nom de famille, paternel, est Rubiano ; le second, maternel, souvent omis, est Pachón.
Julio Alberto Rubiano
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Nom de naissance
Julio Alberto Rubiano PachónVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
BogotaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipes amateurs
1974-1978

1979
1979
1980
1981
1982

1983
1984
1985
Ministerio de Obras Públicas
Malta Andina
Droguería Yaneth
Ónix Sello Negro
Perfumería Yaneth
Champaña Madame Colette-Hotel Barlovento
Colombie-Piles Varta
Perfumería Yaneth
Joyerías Felipe
Principales victoires

Julio Alberto Rubiano Pachón, né à Nemocón (Cundinamarca) le et mort le à Bogota, est un coureur cycliste colombien des années 1970 et 1980.

Il devient champion de Colombie en 1979 et s'impose dans le Tour du Chili 1982.

Biographie

Julio Alberto Rubiano est un des meilleurs cyclistes colombiens durant sa période au plus haut niveau (de 1974 à 1985). Il se caractérise par sa puissance physique lui permettant d'être à l'aise sur tous les terrains[1]. Ainsi, il est un élément clé de la sélection nationale colombienne, « sauvant la patrie sur terrain plat »[2].

En 1974, à peine âgé de vingt et un ans, Julio Alberto Rubiano participe aux premiers championnats panaméricains à Cali. Il dispute le contre-la-montre par équipes, épreuve d'ouverture de la compétition continentale, avec sa sélection. Elle subit la loi des Mexicains mais décroche la médaille d'argent à 48 s des Nord-américains[3].

Rubiano représente son pays aux Jeux olympiques de 1976 à Montréal, dans l'épreuve du contre-la-montre par équipes[4].

En 1980, il est membre de la délégation colombienne invitée au Tour de l'Avenir où son rôle est « fondamental » dans la victoire de son coéquipier Alfonso Flórez. En battant le Soviétique Sergueï Soukhoroutchenkov, titré lors des deux précédentes éditons et champion olympique à Moscou, Flórez devient le premier latino-américain vainqueur de cette épreuve.

En 1982, Julio Alberto remporte le Tour du Chili. Il dépossède de son maillot de leader son partenaire de sélection José Patrocinio Jiménez à l'issue du contre-la-montre.

De plus, Rubiano fait partie de la première équipe cycliste colombienne (amateur) invitée à participer à un grand tour, le Tour de France 1983[2]. Il est contraint à l'abandon lors de la onzième étape[5].

icône image Image externe
Julio Alberto Rubiano

Sur le plan national, Julio Alberto Rubiano intègre l'équipe du ministère des Travaux publics (Ministerio de Obras Públicas) et dès sa première année avec celle-ci, il se fait connaitre par sa victoire dans la Vuelta de la Juventud 1974, remporté grâce à l'aide de Patrocinio Jiménez. Rubiano remporte également au cours de sa carrière cycliste trois Clásica a Boyacá[2], deux Clásica de Cundinamarca[6] et une Vuelta a Antioquia, épreuves majeures du calendrier national colombien. En 1979, il profite de la disqualification d'Antonio Londoño (es) pour devenir champion de Colombie[7]. À son palmarès figurent, en outre, deux podiums sur le Tour de Colombie (en 1979 et en 1981)[2] et deux sur le Clásico RCN. De plus, de nombreuses victoires d'étapes jalonnent sa carrière.

Julio Alberto Rubiano décède d'un infarctus le à Bogota alors qu'il œuvrait pour son entreprise d'installation de poteaux électriques[1]. Jusqu'à sa mort, il habitait dans le quartier Primavera de Bogota[2].

Palmarès

Résultats sur les grands tours

Tour de France

1 participation.

Original: Original:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Julio_Alberto_Rubiano